frédéric jouvenot

Frédéric Jouvenot - press info

logo
 
   
   
 
Français | English
LE CRéATEUR HORLOGER
 
   
  Frédéric Jouvenot lance sa marque éponyme en 2008 en réalisant son chronographe ACE – Automatic Chronograph Evolution avec un rotor inversé sur le cadran. Suivra la collection Hélios Solar Deity, récompensée par un watch award lors du Geneva Time Exhibition en 2011. L’année suivante, Frédéric Jouvenot réalise le développement pour la maison Dior du fameux calibre « Dior inversé » de la collection Grand Bal. Après une consolidation des activités sous la raison sociale FJ Design Sàrl dont Frédéric Jouvenot reste le CEO et conserve la maîtrise du produit, le talentueux créateur élargit sa collection Solar Deity avec la ligne Surya, une complication horlogère destinée aux femmes. La nouveauté Surya Solar Deity a été présentée officiellement en avant-première à Macao en février 2014, dans le cadre de la Collection Sunluxe  
     
  s  
 
SURYA
 
  s  
 

Première mondiale en joaillerie : Un affichage fleur indiquant l’heure par douze pétales sautants!

Il s’agit d’un concept inédit de montre à complication d’un design résolument féminin et immédiatement discernable sur le cadran. En effet, la montre dame présentée ici est animée par l’éclosion d’une fleur affichant une couleur différente à midi ou à minuit et dont la corolle indique l’heure d’une façon unique par le biais d’une complication mécanique exclusive créée intégralement par Frédéric Jouvenot.

La forme florale de son affichage des heures sur 24 heures ainsi que la référence au dieu solaire indien Surya explique son nom. Le cadran visualise la course du soleil et l’alternance jour/nuit.

A la fois simple à lire et d’une mécanique complexe, cette pièce de la collection Solar Deity de Frédéric Jouvenot, comprend deux visages coïncidant au cycle du jour et de la nuit.

Pour la première fois dans l’histoire de l’horlogerie, un garde-temps affiche l’heure sans aiguilles classiques, ni chiffres, ni disques. Chaque heure est représentée par un pétale de fleur radioconcentrique, c'est-à-dire partant du centre pour aller à la périphérie. Au nombre de douze, ils affichent la course du soleil sur le cadran en indiquant l’heure à venir et l’heure échue.

A midi, tous les pétales sont de couleur verte ou rose comme la lumière du jour, selon le modèle. A ce moment précis, le cadran symbolise le soleil au zénith. Au fur et à mesure, les pétales deviennent noirs les uns après les autres dans le sens horaire, le cadran s’obscurcit et annonce la nuit. Minuit est exprimé par douze pétales sombres réfléchissant la lumière dans la nuit. Pour signifier le retour vers le jour, les pétales pivotent à nouveau successivement jusqu’à midi effectuant ainsi un cycle complet de 24 heures.

 

La lecture instinctive de l’heure est conservée. En effet, chaque heure garde son emplacement conventionnel. Les minutes, quant à elles, sont indiquées dans une cartouche centrale munie d’un index effectuant un tour complet sur le disque fixe des minutes. L’ensemble conserve l’écart angulaire classique d’une montre. Toute la technicité de la complication est enfermée dans le boitier central de 12 millimètres de diamètre et haut de 5 millimètres comprenant quelque 100 composants, dont 24 rubis qui vont actionner les pétales sautants de l’heure.

Exemple : à 3 heures 30 de l’après-midi, les trois premiers rayons sont noirs et l’indicateur des minutes est dirigé vers 6 heures, comme sur un cadran classique. L’écart angulaire classique entre 3 heures et 30 minutes est ainsi conservé. C’est là le tour de force de Frédéric Jouvenot : avoir gardé une lecture conventionnelle du cadran avec un système révolutionnaire d’affichage de l’heure.

Pour cette version en or blanc, la lunette est ornée d’un sertissage de 54 diamants d’un poids total de 2.15 carats. De plus, et c’est assez rare dans le milieu de la joaillerie pour le préciser, une technique particulière de suifage de tsavorites de couleur verte ou de saphirs de couleur rose, permet de distinguer ces pierres précieuses ou fines en trois dimensions dans le cadran, suivant la courbe naturelle des pétales. La couronne est également mise en valeur avec une tsavorite ou respectivement un saphir rose en forme de cabochon. Le taillage des pierres de forme inédite a été particulièrement difficile à maîtriser puisqu’elles sont ajustées au centième de millimètre dans le cadran. Cette prouesse a été réalisée par l’atelier joaillier Muller et a demandé plusieurs mois de travail. Le résultat dépasse toute espérance puisque le mélange noble des teintes des différents matériaux et des formes de l’ensemble est tout simplement magique à contempler !

Le mouvement à remontage automatique a été réalisé dans la grande tradition horlogère avec un balancier à vis, une finition des ponts avec côtes de Genève et un perlage relevé d’angles polis.

 
     
   
 
F J – SURYA – 001 – WHITE GOLD

 
Informations générales
Nouvel affichage sous dépôt de brevet qui indique 24 heures avec le jour et la nuit
Affichage des heures sautantes sans disques ni aiguilles, remplacé par 12 pétales de fleur
Indication des minutes par un disque tournant au centre de la montre
Lunette en or blanc sertie de 54 diamants, poids du sertissage : 2.15 carats
Fond du cadran serti de 12 saphirs rose ou 12 tsavorites
Couronne ornée d’un saphir rose ou d’une tsavorite en forme de cabochon
Edition limitée à 88 exemplaires par version
Manufacturé en Suisse
Deux ans de garantie

Détails du mouvement
Mouvement mécanique de belle facture avec douze heures sautantes et minutes, balancier de couleur black gold avec vis
Ponts et cadran avec angles polis
Balancier à vis, fréquence de 28’800 A / h
Une centaine de composants sont placés dans le cœur de la fleur au centre de la montre qui mesure 12 mm de diamètre et 5 mm de haut. La complication comporte 24 rubis actionnant les pétales
Mouvement automatique, 50 heures de réserve de marche
47 rubis

Détails de l’habillage
Carrure, couronne et fond en or blanc
Fond numéroté
Boîtier étanche à 50 m
Glaces de lunette et de fond en saphir traitées antireflets
Boucle déployante en or blanc
Bracelet en alligator de couleur noire, vert ou pourpre
Dimensions de la boîte : 42 x 52 x 14 mm
Ecrin haut de gamme avec garantie et manuel sur clé USB
 
 
   
  s  
 
Français | English
THE WATCH CREATOR
 
  s  
  Frédéric Jouvenot founded his eponymous watch brand in 2008 with the launch of the ACE (Automatic Chronograph Evolution) with a winding mechanism that is completely visible form the face side. His first concept watch was followed by the Hélios Solar Deity collection, which received a Watch Award at the 2011 Geneva Time Exhibition. The following year Frédéric Jouvenot was commissioned by Dior for the development of its famous calibre “inversed Dior” of the “Grand Bal” collection. Frédéric Jouvenot has consolidated his activities under a private limited company, FJ Design LLC. He is the CEO and oversees all product development. The marque’s talented creator is now extending his Solar Deity collection with the Surya line, an intricate design aimed at women. The Surya Solar Deity was officially presented for the first time in February 2014 at the Sunluxe Collection show in Macau.  
     
  s  
 
SURYA
 
  s  
 

The Surya, named after the Hindu God of sun, welcomes a world first in jewellery: a flower dial with 12 jumping petals indicating each hour. The petals reveal the time in an unique mechanical complication entirely conceived and created by Frédéric Jouvenot. This new concept in horological-thinking is instantly visible on the dial and animated by the blossoming of a flower in a different colour at both midday and midnight.

Simple to read yet fitted with a complex mechanism, the Surya has two faces, corresponding to the day and night cycles. For the first time in watchmaking history, a watch displays the time without conventional hands, numerals or disks. Each hour is represented by a concentric-circled flower petal, i.e. starting from the centre and radiating towards the edge of the dial. The twelve petals show the path of the sun on the dial while indicating the hour just passed and the one to come.

At midday and to represent daylight, the petals are all either green or pink (depending on the model). In turn, the dial represents the sun at its zenith. As time passes, the petals darken in a clockwise order. The dial gradually darkens and announces oncoming night. Midnight displays twelve dark petals reflecting light in the night. To mark the return to daylight, the petals successively lighten up towards midday, thus completing the full 24-hour cycle.

Reading the time remains instinctive. Each hour remains in its conventional position. The minutes are indicated by a central cartridge fitted with an index which completes a full revolution on the fixed minute disc. The display maintains the conventional angular gap of a watch. The whole design mechanism is carefully placed in its central

 

casing (12mm in diameter, 5mm in height) which contains some one hundred micro-mechanic parts, including twenty-four rubies to activate the hour’s jumping petals.

An example: at 3.30 pm, the first three petals are black and the minute indicator points to 6 o’clock, as on a conventional dial. The traditional angular gap between 3 o’clock and 30 minutes is thus maintained. Here lies the great feat accomplished by Frédéric Jouvenot: maintaining a conventional reading of the dial with a revolutionary hour display system.

For the white gold Surya model, the watch bezel is decorated by a setting of 54 diamonds with a total weight of 2.15 carats. Furthermore, and rather rare in the jewellery world, a particular technique of suifage of green tsavorites or pink sapphires allows these precious or fine stones to be distinguished in three dimensions on the dial, following the natural curve of the petals. The crown is also enhanced with a tsavorite, or respectively a pink sapphire, in the shape of a cabochon. The cut and shaping of the precious or fine stones is extremely difficult to process since they require to be adjusted to the hundredth of a millimetre inside the dial. This technique was made possible by the Muller jewellery workshop and required several months of extensive work. The result exceeds all expectations: the marriage of colours, materials and shapes in the creation is magical.

The automatic winding movement follows watchmaking tradition and includes a screw-adjusted balance and movement bridges decorated and engraved with rhodium-plated côtes de Genève.

 
     
  s  
 
F J – SURYA – 001 – WHITE GOLD

s

 
General information
Patent pending new dial display indicating the passage of 24 hours with day and night
Hour display with jumping hours without discs or hands, replaced by 12 petals
Display of minutes via a disc rotating in the centre of the watch
White gold bezel set with 54 round diamonds totalling 2.15 carats
12 green tsavorites set dial or 12 pink sapphire set dial elements
Crown set with a cabochon shaped pink sapphire or tsavorite
88 piece-limited edition for each model
Swiss made
Two-year warranty

Details of the movement
Exquisite mechanical movement with hours and minutes. Black gold colour balance with screws
Movement bridges decorated and engraved with rhodium-plated côtes de Genève
Dial and bridges polished angles
Screw-adjusted balance, frequency of 28,800 vph
A hundred components are found inside the heart of the sun, measuring 12mm in diameter and 5mm in height
Automatic winding, 50-hour power reserve
47 jewels

Details of the casing
White gold case, crown and back
1-88 numbering of case-back
Water resistant to 50 m
Face and back sapphire glass cover with anti-reflective coating
White gold folding clasp
Black, green or purple alligator leather strap
Case size: 42 x 52 x 14 mm
Dedicated presentation box, USB key with guarantee card and user manual
 
  s  
 
 
 
 
The actress Lynn hung with her Surya
 
     
     
 


s

 


F J Design

2300 La Chaux-de-Fonds
Suisse
www.fjouvenot.com



 
 
Copyright © FJ Design. All Rights Reserved.
If you do not wish to receive future releases of the Frédéric Jouvenot Design newsletter, please click here.